Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : ces risques que courent les utilisateurs des échafaudages en bois dans les chantiers

L’expert Daniel Gweth propose l’alternative à travers la vulgarisation de l’utilisation des échafaudages métalliques, pour sauver des vies.

« Aujourd’hui, il n’y a pas un chantier sur terre qui n’a pas besoin d’échafaudage, donc de nous ! ». Daniel Gweth est convaincu que la réduction des cas d’accidents sur les chantiers du fait des chutes du haut des échafaudages en bois ou bambou ainsi que la protection de l’environnement passent par l’adoption par tous des échafaudages métalliques, son cœur de métier.

En dix-sept ans, Daniel Gweth a mis son expertise au service des Btp au Cameroun et a réussi à faire connaître le bien-fondé des échafaudages métalliques sur les chantiers de construction. Il est sur les traces de l’autre roi de l’échafaudage, le Montpelliérain Mohed Altrad, première fortune d’Occitanie et la 37e place au classement des Français les plus riches. Mohed Altrad a fait fortune dans l’échafaudage, qui lui valut le trophée d’entrepreneur mondial de l’année, en juin 2015, à Monaco.

Agé de 38 ans, Daniel Gweth caresse le rêve de rendre accessible les échafaudages dans toute la sous-région, non seulement pour faire accélérer les travaux en hauteur, mais également pour la réduction du risque zéro dans les chantiers, où presque tous les jours, au moins un ouvrier trouve la mort, du fait de l’instabilité des échafaudages en bois ou bambou. L’ascension de cet entrepreneur est vertigineuse. Cet ingénieur a déjà mouillé sa chemise comme échafaudeur au Chantier naval et industriel du Cameroun sur Ad9, à Perenegro alors qu’il n’avait que 21 ans, et il a été tour à tour chef échafaudeur pour la construction de la Centrale à gaz à Kribi et pour le projet d’extension de la Sonara à Limbé.

Faits d’armes

Celui que ses collègues, collaborateurs et connaissances, surnomment ‘’le roi de l’échafaudage’’ est Directeur général du Gecam – le Groupe Echafaudeurs Cameroun et ce, depuis 2012. Son nombre a été aperçue dans la réussite de plusieurs projets. C’est le cas, en de 2018-2020, de la fourniture et du montage d’échafaudage métallique, pour la construction du Château d’eau à Mbalmayo avec Cameroes Integral maintenance.

D’autres faits d’armes ressortent (2019-2020), notamment la fourniture et le montage d’échafaudage métallique au parc à bois pour la maintenance des hangars de stockage du bois avec Afrique service industries, ou encore la fourniture et le montage d’échafaudage métallique offshore avec Alliance services, chantier Perenco, en 2019. C’est également le cas de la fourniture et montage d’échafaudage métallique, pour la construction du stade d’Olembe à Yaoundé en vue de l’organisation de la Can – la Coupe d’Afrique des nations. C’était avec Gruppo Picinni. N’est pas en reste, la fourniture et le montage d’échafaudage métallique, pour la maintenance des broyeurs de Cimaf – la Cimenterie d’Afrique au même service chez Sonara – la Société nationale de raffinerie en passant par Satom, l’inspection et la  formation des techniciens échafaudeurs à Confom Btp, Daniel Gweth est par ailleurs gestionnaire de projets. Tout comme il exerce dans la prévention des risques des travaux en hauteur dans son domaine de prédilection, et se connaît dans la gestion administrative. Ce jeune entrepreneur emploie aujourd’hui près de 240 personnes.

Derrière l’entrepreneur redouté pointe un père attentionné, un frère pour ses collaborateurs très admiratifs. En interne, son niveau d’exigence et sa rigueur font sa particularité. « Sa probité ne souffre pas de contestation, affirme un collaborateur, qui a requis l’anonymat. L’ingénieur développe les différents aspects de son secteur d’activité, pour proposer au public camerounais des solutions innovantes pour le défi de l’émergence du Cameroun », souffle un autre collaborateur, qui conclut. « Aujourd’hui, il n’y a pas un chantier sur terre qui n’a pas besoin d’échafaudage, donc de nous ! ». Daniel Gweth est convaincu que la réduction des cas d’accidents sur les chantiers du fait des chutes du haut des échafaudages en bois ou bambou ainsi que la protection de l’environnement passent par l’adoption par tous des échafaudages métalliques, son cœur de métier.

Bertrand TJANI �B�mU*=�l

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.