Input your search keywords and press Enter.

Scandale mondial : renversante découverte autour de la Covid-19

La bactérie mortelle

Des médecins, triés sur le volet, viennent de démontrer qu’il ne s’agit pas d’un virus, mais d’une bactérie qui coagule le sang.  

Le traitement efficace et efficient du coronavirus a finalement été trouvé en Italie. Selon des sources concordantes dignes de foi, les médecins ont désobéi à la loi sanitaire mondiale de l’Organisation mondiale de la Santé (Oms), interdisant la pratique d’autopsie sur les personnes décédées des suites de la Covid-19. En effet, renseignent les mêmes indiscrétions, ces médecins ont découvert que le corona n’est pas un virus, mais une bactérie, qui cause la mort en provoquant la formation des caillots de sang dans l’organisme du patient, sous forme de « coagulation intravasculaire disséminée », appelée thrombose. Dans le procédé, ils ont sectionné le corps d’une victime et ont ouvert les bras, les jambes et les autres parties du corps avant de se rendre compte de ce que les veines de l’autopsié étaient dilatées. Ils ont également découvert que toutes les veines et autres artères étaient pleines de caillots, empêchant le sang de circuler normalement et d’apporter de l’oxygène à tous les organes, principalement au cerveau, au cœur et aux poumons. Ce qui a causé la mort du patient.

Face à ce diagnostic, le ministère italien de la santé a immédiatement modifié les protocoles de traitement de la Covid-19 en instruisant l’administration de l’aspirine 100 mg et de l’apranax aux patients positifs. Résultat de course, les uns et les autres ont commencé à se rétablir et à montrer une amélioration physique. Ce qui a décidé ce ministère a renvoyé plus de 14.000 patients chez eux en une seule journée. D’après des sources proches de cette institution, ce remède était déjà connu des Chinois, qui ne l’ont pas signalé afin d’en faire un véritable fonds de commerce. Les pathologistes ont également fait savoir que « les respirateurs n’ont jamais été nécessaires, tout comme les unités de soins intensifs ».

Par ailleurs, il a été prescrit que si l’on contracte la Covid-19, qui n’est finalement pas un virus comme l’ont fait croire certains chercheurs, d’amplifier un rayonnement électromagnétique de 05 g, qui produit une inflammation et une hypoxie. De manière précise, indiquent les médecins, voici ce qu’il faut faire : prendre 100 mg d’aspirine et de l’apronax, un anti-inflammatoire non stéroïdien, qui lutte contre l’inflammation et la douleur, faisant ainsi baisser la fièvre et fluidifier le sang. C’est également le cas du paracétamol, parce qu’il a été bel et bien démontré que la Covid-19 provoque la coagulation du sang. Ce qui entraîne une thrombose, qui empêche l’oxygène des organes tels que le cœur et les poumons. C’est la raison pour laquelle les personnes malades décèdent rapidement par asphyxie.

Dans l’opinion publique italienne, l’on propose d’ailleurs que l’Oms soit poursuivie, pour avoir contribué à la mort de nombreux personnes et l’effondrement de l’économie mondiale en condamnant les protocoles mis en œuvres par certains chercheurs pour la plupart africains. C’est le cas de ceux qui ont découvert le Covid organics à Madagascar. Aussi, croit-on comprendre pourquoi l’Oms a donné l’ordre d’incinérer ou d’enterrer les corps immédiatement sans faire d’autopsie, en les étiquetant comme hautement polluants.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.