Politique

CAMEROUN : PASCAL MESSANGA NYAMDING FOU DE COLÈRE SUITE A SA NON NOMINATION ET AU RETRAIT DE LA CAN S’EN PREND VIOLEMMENT À CERTAINS MEMBRES DU RDPC.

 

Depuis le retrait de la coupe d’Afrique au Cameroun, de nombreux militants du RDPC se succèdent dans une sorte de dénonciation et d’accusation de certains de leur proches. Parmi eux, le professeur Pascal Messanga Nyamding, homme fidèle au président Paul Biya, s’est laissé emporté par sa colère, surtout que les nominations faites par le chef de l’état il y’a quelques jours ont une fois de plus ou de trop traversé cet homme qui espérait pourtant être enfin récompensé par “son père”. voici sa réaction :

“HUMILLIATION NATIONALE ET SCANDALE DU SIECLE : 690 MILLIARDS DE MARCHES PUBLICS ONT ETE ATTRIBUES DE GRE A GRE ? EST-CE VRAI CE QUE NOUS ENTENDONS LA ?

Par pascal Massanga

Dès le début des années 2004 je n’ai eu de cesse de dénoncer
le complot d’État au Cameroun sous forme de coup d’État scientifique. Cette stratégie de clans mafieux consiste à banaliser les multiples frustrations dont sont victimes les camerounais en réduisant leur niveau de vie à l’effet de les inciter à la révolte contre le régime du Renouveau.

Le clientélisme et la gouvernance par embuscade sont les piliers de ce complot d’État que j’ai démontré et dénoncé. Celui-ci est entretenu par les collaborateurs directs du Chef de l’État qui n’ont qu’un seul objectif : sortir S.E Paul BIYA du pouvoir par la petite porte en évacuant la rigueur et la moralisation dans la gestion des affaires d’État.

Pour atteindre cet objectif macabre, ils ne lésinent sur aucun moyen pour preuve , de nombreux projets structurants sont sempiternellement en berne, les détournements se multiplient au grand mépris des annonces présidentielles, leurs hommes de main occupent toutes les administrations publiques et privées : les marchés de la CAN en sont une nième preuve vivante qui démontre que le Président Paul BIYA ne leur fait plus peur.

Nous sommes passés d’un coup d’État scientifique internalisé à un coup d’Etat scientifique externalisé, C’est-à-dire tourné vers l’international.

Ces gangsters sans cœur aux affaires, mais certainement pouvoiristes qui se sont accaparés de l’administration et du parti au pouvoir, le RDPC, sont cohérents dans leur stratégie : convaincre l’Opinion Internationale que le Président Paul BIYA est le pilote “d’un bateau dans la tourmente” incapable de reprendre les choses en main au Cameroun.
Ces irresponsables qui nous font honte en nous apportant le discrédit sont en train de livrer les biyaïstes avec raison à la vindicte populaire.

L’échec et les détournements de fonds inhérents à la CAN 2019 sont incontestablement le scandale du siècle au Cameroun. Les truands et les obscurantistes, maîtres des grands réseaux en tout genre qui occupent des fonctions de pouvoir et de décision ont détruit l’État et ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin : ils contrôlent le pouvoir, et ce n’est plus une légende, ils veulent le pouvoir effectif sans Paul BIYA et quelques rares personnes intègres qui croient encore en lui.

Comment comprendre que ces maîtres chanteurs des réseaux vont en prison pour vol depuis une dizaine d’années mais les détournements de fonds et la cleptomanie étatique ne s’arrêtent pas ?
Les réseaux sont-ils plus puissants que l’intelligence des camerounais ?

Comment comprendre que concernant la CAN 2019, 690 milliards de marchés publics aient été effectués de gré à gré ? Est-ce vrai ce que nous entendons là?
Au miroir de ces faits graves et impardonnables, j’invite les camerounais toutes sensibilités confondues; politique, ethnique, religieuse et intergénérationnelle à rester unies et mobilisées pour la bonne cause: dire non à la prévarication.
Ce n’est qu’à ce prix que nous vaincrons au delà de nos querelles partisanes, les malfrats et saltimbanques qui se jouent de notre État.

Nous aurons ainsi apporté la preuve que le Cameroun n’est pas la propriété de certains individus, mais au contraire un patrimoine commun de partage et de redistribution de ressources à tous les enfants de ce pays.
La gestion des marchés de la CAN en est une opportunité historique indélébile apportant la preuve palpable que certains compatriotes ont perdu tout sens humain, de respect de l’autre, de pudeur et de responsabilité.

Quant à nous autres biyaïstes, la honte et frustration humiliante se sont emparées de nous, car la goutte d’eau à vraiment fait déborder le vase.”

Meme s’il est vrai que le président Paul Biya n’a pas encore fait de remaniement ministériel, Pascal Messanga Nyamding ne voit que du flou devant et peut etre a deja perdu l’espoir de voir enfin ses efforts récompensés. De meme comment pouvons nous comprendre qu’il soit autant remonté contre ses acolytes pour le retrait de cette CAN alors qu’il y’a quelques semaines, on voyait une vidéo de lui prise en amateur, ou il affirmait que le Cameroun n’est pas prêt pour cette compétition car, aucune infrastructure n’est prête pour cela? En attendant de voir la réaction de ses personnes, il semblerat que le professeur Messanga Nyamding devient un cailloux dans la chaussure du RDPC encore qu’il y’a quelques jours sur le plateau de STV il affirmait que le Président Paul Biya n’a rien ajouté sur ce que son prédécesseur Ahmadou Ahidjo avait déjà construit.

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
29 − 29 =