Input your search keywords and press Enter.

Gazoil: Un véritable chemin de croix pour les chauffeurs

Avoir du gazoil, est un véritable casse tête pour les chauffeurs qui doivent le plus souvent stationnés pendant des heures pour avoir le précieux liquide du fait de la pénurie.

Les taxi mans, les moto-taxi mans communément appelés “Bensikineurs”, les chauffeurs camions tout comme les chauffeurs des bus de transport éprouvent de nombreuses difficultés à s’offrir du carburant depuis plusieurs jours dans la ville de Yaoundé à cause du manque de carburant.

Un tour dans les nombreuses stations que compte la ville de Yaoundé témoigne de la vérité des faits au regard des difficultés qu’éprouvent les chauffeurs, “Je suis garé depuis le matin çà n’arrive même pas” témoigne ce taxi man dans une station du côté de Madagascar.
Trouver du carburant devient donc un chemin de croix pour ses chevaliers de la route qui doivent le plus souvent parcourir des kilomètres passant de station en station pour bénéficier du précieux liquide “j’ai parcouru six stations l’autre jours avant de carburer ce qui m’a mis dans des soupçons à propos de ce manque de gazoil” Affirme un taxi man dans une station au lieu-dit Madagascar.

Comme lui, un moto-taximan rencontré dans la même station avoue avoir éprouver de nombreuses difficultés pour trouver du carburant après être tombé en panne, il a dû parcourir des kilomètres pour s’en procurer.
Même si les employers en service dans les stations de pompages ne veulent pas se prononcer sur la question, le besoin se fait ressentir une situation assez complexe pour les transporteurs.
” C’est vraiment grave pour nous vous savez qu’une voiture à deux chauffeurs depuis le matin, je suis stationné à midi je dois remettre la voiture donc tous me reste à faire c’est de rentrer à la maison et attendre demain vivement que le gouvernement fasse quelque chose”

S’il est vrai que des voies et moyens sont déjà entrain d’être prises par le gouvernement, le vœu le plus cher pour ses nombreux chauffeurs est celui de voir la situation se régulariser.

Olivier DONGMO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *