Input your search keywords and press Enter.

Election régionale au Cameroun : la stratégie du Rdpc en ordre de bataille en Sanaga-Maritime

Le président de la Commission départementale de l’élection des conseillers régionaux, le ministre Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè, a lancé sa campagne à Edéa, le 21 novembre dernier, sur fond de mobilisation pour un vote à 100%.

30 millions Fcfa. C’est l’enveloppe qui a été récoltée lors de la réunion de lancement de la campagne et de mobilisation des ressources, le 21 novembre 2020 à la maison du parti à Edéa. C’était sous la présidence du président de la Commission départementale de l’élection des conseils régionaux pour la Sanaga-Maritime, le ministre Jean Ernest Masséna Ngallè Bibéhè. Représentait la Commission régionale à la rencontre, la vice-présidente du Sénat, Geneviève Tjouès. « Il faut viser haut, viser loin, viser le 100% ». Telle l’ambition exprimée par le ministre aux élites et surtout aux électeurs que sont les conseillers municipaux. Pour se faire, 30 millions Fcfa ont été cotisés de la part des candidats et 12 millions Fcfa par les élites et forces vives de la Sanaga-Maritime.
Dans son allocution de circonstance, après avoir demandé au public d’observer une minute de silence en mémoire des enfants victimes des attaques terroristes le 24 octobre dernier, sur fond de respect des mesures barrières contre la propagation du Covid-19, le président de la Commission départementale de l’élection des conseillers régionaux a rappelé que cette consultation a lieu, le 06 décembre 2020. A cet effet, les partis politiques républicains en général et le Rdpc en particulier prendront activement part à cette toute première élection des conseillers régionaux du pays.
Pour la première fois depuis 1996, a relevé le ministre, les régions vont être mises en place. « Le dernier maillon de l’Etat unitaire décentralisé sera désormais opérationnel », a-t-il indiqué. « En participant depuis le début de cette année à travers notre participation massive à l’élection municipale qui nous a octroyé 10 communes sur les 11 que compte notre département, nous inscrivons ainsi nos noms dans l’histoire politique et contemporaine de notre pays », a-t-il ajouté.
Réactions de circonstance. « La Sanaga-Maritime aura le meilleur score à cette élection. Car, le président Paul Biya croit en ce département et compte sur lui. J’invite donc à voter pour les candidats du Rdpc jusqu’à la moelle épinière», a invité le patriarche et cadre du Rdpc, Louis Yinda. « Je souhaite que ces régionales apportent le développement à notre département », a souhaité l’hon. Marinette Ngo Yetna, présidente de section Rdpc. « Allez chercher les voix des élus des autres partis politiques. Je vous demande de soutenir ceux qui vous ont soutenu aux municipales », a interpellé Geneviève Tjouès, vice-présidente du Sénat et membre de la Commission régionale de campagne du Rdpc.
Selon la constitution, le conseil régional qui est le conseil des collectivités territoriales décentralisées a pour mission de promouvoir le développement économique, social, sanitaire, éducatif, culturel et sportif de ces collectivités. « Vous qui avez été investis en son temps par notre président national pour représenter notre parti au sein des conseils municipaux, n’oubliez pas que la politique est un rendez-vous du donner et du recevoir. Notre champion vous a donné en faisant de vous ce que vous êtes aujourd’hui sur le plan politique. En retour, vous devez en retour lui donner tout ce qui lui permettra de réaliser son rêve : celui d’avoir été celui qui a apporté la démocratie et la prospérité », a tenu à interpeller le ministre Ngallè Bibéhè. « J’invite donc les conseillers municipaux du Rdpc, les équipes de campagne et tous les militants à se jeter dans cette bataille. Allez donc vers les autres partis et faites valoir toutes les raisons retenues par le parti dans sa profession de foi, qui peuvent les convaincre de mettre en avant l’intérêt supérieur de la Sanaga-Maritime, notre département à tous. Car, au final, nous serons tous bénéficiaires », a tenu à relever le ministre Ngallè Bibéhè.

Mobilisation tous azimuts

« En Sanaga-Maritime, on peut penser que le fait d’avoir lors de la précédente élection municipale gagné dix arrondissements sur onze, soit un peu plus de 240 conseillers municipaux sur 275, peut nous laisser dormir sur nos lauriers. Il n’en n’est rien. Nous sommes venus procéder au lancement de cette campagne de l’élection des tout premiers délégués régionaux de notre pays, qui viennent ainsi parachever l’œuvre de la mise en place effective de la décentralisation. Nous avons tenu à dire à nos candidats qu’une élection n’étant jamais gagnée d’avance, il faut qu’ils battent le rappel des troupes, les conseillers qui leur sont a priori acquis. Mais, il faut les rassurer davantage quant aux hommes qui ont été choisis, aux programmes mis en place et aux projets qu’ils entendent implémenter dans le cadre de cette décentralisation. Nous avons également tenu à dire aux militants qu’ils doivent faire tout pour rassurer le chef de l’Etat qui est le président du Rdpc, qu’ils lui refassent confiance et lui redonnent tous les moyens nécessaires. Nous sommes aussi venus dire à nos militants et aux candidats qu’une élection se prépare. Et, il faut les moyens nécessaires. Il faut aller sur le terrain, faire une campagne de proximité. Nous devons rassurer les partis adverses à faire le bon choix. Ce n’est pas parce qu’ils ne font pas parti du nouveau collège de la nouvelle équipe de la région qu’ils sont mis de côté. Il est question de voter utile et ils trouveront leurs comptes. Nous
sommes venus leur dire qu’à côté de leur présence physique, nous avons besoin de leur soutien financier. Une campagne se finance, elle est autofinancée par le Rdpc et les partis alliés. Au sortir de cette rencontre, nous sommes satisfaits non seulement de la présence massive des 15 candidats, mais nous avons également eu la présence des chefs traditionnels qui ont leur collège. Nous partons d’ici rassurés, contents de la collecte qui vient d’être opérée, laquelle nous permettra financièrement d’accompagner durant tout le processus nos candidats, mais également les conseillers municipaux. La stratégie d’approche de l’électorat, c’est le système de porte-à-porte, la proximité des militants. Nous avons l’habitude de le faire. Ce n’est pas cette fois-ci que nous allons baisser la garde », dixit le ministre Ngallè Bibéhè dans une interview accordée à la presse.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.