Input your search keywords and press Enter.

Dieudonné ESSOMBA défend la thèse du ministre du travail et de la sécurité social Grégoire Owona.

Au lendemain de sa sortie sur la Cameroun radio and television (CRTV) Grégoire Owona affirme qu’un camerounais peut vivre avec un salaire de 36000FCFA/mois opinion que partage l’économiste camerounais Dieudonné Essomba.


« Voici son tweet publié par le chargé d’études au Ministère du commerce Sur sa page facebook.
On ne fixe pas les salaires en fonction des besoins du travailleur, mais en fonction de sa productivité. Si vous produisez un seul régime de plantain, on ne va pas vous payer 2 régimes au motif que vous avez une large famille.  Vous voulez que qui paie ce régime supplémentaire ? Personne n’est son esclave ! Ce qu’on appelle « salaire » est une part de ce que le pays a produit comme revenu.  En effet, le PIB que le Cameroun produit annuellement est réparti entre trois groupes de personnes : – l’Etat qui prélève les impôts pour son fonctionnement ; -les travailleurs qui perçoivent le salaire pour rémunérer la main-d’œuvre -les investisseurs qui perçoivent les dividendes pour rémunérer leurs capitaux. Quand on dénonce les salaires faibles, veut-on dire que dans la répartition du revenu, l’Etat et les investisseurs prennent trop ? Et combien ? Ou alors, veut-on dire qu’il faut payer en fonction des besoins des travailleurs et non de leur productivité ? Mais alors, qui va payer le cap ? Nous sommes un pays pauvre qui ne produit pas grand-chose ! Comment voulez-vous consommer quand vous ne produisez rien?  Vous avez un esclave qui travaille pour vous quelque part ?  Comment peut-on croire qu’un médecin qui soigne les pauvres Camerounais peut avoir le salaire de celui qui soigne les riches ? Comment peut-on croire qu’enseigner les pauvres élèves Camerounais peut conduire à des salaires décents ? Qui va financer tout ça ?
Normalement, le seul débat qui vaille la peine parce qu’utile ne devait pas porter sur la modicité des salaires qui est la conséquence directe et fatale d’un système improductif et oisif, mais comment sortir le pays de l’oisiveté ! C’est plus un débat de Macroéconomie et non d’économie ou de législation du travail ! C’est le problème du Ministre de l’Economie et non du Ministre du travail! »

Dieudonné Essomba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.