Input your search keywords and press Enter.

Coupe du monde des U-17 : trois sorties et trois défaites pour les U-17 Camerounais

Battus par l’Espagne sur un score de 2 buts contre 0 les lions U17 ne font plus partis de équipes en compétition pour le mondial 2019 qui se tient au Brésil. Après trois matchs livrés, les défaites se sont accumulées. Une défaite qui fait couler beaucoup d’encre et de salive lorsqu’on revoit une prestation élogieuse de cette équipe pourtant vainqueur de la dernière CAN. Qu’est ce qui a s’est passé pour nos U– 17 ans ? Le coach Simon Péguy formateur à la basse s‘explique

Bonjour coach. Vous aviez certainement vécu en direct des moments de partage de l’équipe camerounaise dans ces différentes prestations. Vu les défaites enregistrées lors de ces trois matchs et qui malheureusement qui a valu  le départ de cette équipe il ya quelques temps a remporté la CAN. Qu’est ce qui peut expliquer  cet échec  des lions U17 à ce mondial Brésil 2019 ?

 Bonjour. L’une des explications à la débâcle des lions U17 au mondial réside à la FECAFOOT. Il faut se le dire la FECAFOOT du moins l’exécutif actuel n’a jamais cru  en cette génération étant donné qu’elle est consciente qu’elle ne l’accompagne  pas au mieux possible avec une compétition digne de ce nom. Alors l’entrée à la dernière CAN était une aventure une aventure non attendu comme les lions A l’ont fait en 2017 au Gabon où l’équipe n’était pas attendue et qu’elle a remporté. il faut se dire que le Cameroun a habitué son public à de telles surprises ; maintenant que la coupe est tirée parce qu’il fallait la boire, la FECAFOOT a refusé de boire ce vin malgré qu’elle n’y croyait pas et qu’elle ne croit pas en cette génération qui n’a pas été préparé, elle aurait due sur l’élan de victoire, cette dynamique de victoire venu à la CAN pour garder cette équipe en stage, l’entourer de beaucoup  de moyens et leurs trouver des stage à l’extérieur comme en Turquie. On s’est rendu compte qu’après la victoire à la CAN, inattendue bien sur, ces jeunes ont été abandonné, les managers pouvaient ont promener ces jeunes en Europe   vers la recherche des précontrats tel le cas de MBIO à Toulouse, Wamba en Turquie qui sont allé un peu partout Barcelone, au real Madrid en aventure et qui ont été très compétitifs et qui sont sur le terrain, on peut dire qu’elle a été productive. Cette dispersion de compétences a coupé l’élan de ces enfants. Entre la CAN et la coupe du monde, il ya une rupture et cette rupture devient un peu difficile pour les joueurs qui à un certain moment arrêtent de s’entrainer.  L‘on se demande si c’est la même équipe qui a remporter la coupe qui n’arrive pas à battre  donc l’une des raisons de cette mésaventure est en partie la mauvaise organisation de la FECAFOOT qui elle aussi disperse beaucoup de son énergie. La FECAFOOT en tant que tutelle sera en même de préparer le calendrier des équipes nationales et aussi leurs performances ce  qui n’est pas le cas car disperser ce qui conduit à la réduction de l’effectif disposé pour le suivi de ces enfants  

COACH est- ce que le manque de championnat jeune au Cameroun n’est pas aussi la cause. La preuve, la réponse donnée par  l’entraineur principal  thomas LIBIIH après la défaite des lions U17 contre l’argentine, laisse entendre que  jeunes ne jouent pas est ce que cet échec ne provient pas du manque de compétition au niveau du championnat jeune ?

 Attention ce n’est pas parce que tout le monde le dit que cela parait vrai devant les noms de tous ces jeunes, il a marqué le club ce ne sont pas des clubs fictifs ; se sont des clubs qui effectivement jouent cela veut dire que si ces jeunes ne sont pas compétitifs et qu’on le dit c’est que ces championnats n’existent pas.il a donc pris ces jeunes où vous vous attendez à ce qu’il vous dise qu’il a pris ces enfants dans la rue ? On peut critiquer peut être la qualité du championnat  ou la compétitivité du championnat mais là ce serait fausser le débat en soutenant le discourt du coach au détriment des dire du public , le problème c’est celui du casting de suivi, autre chose voilà les enfants qu’on dit avoir 14 -16ans subitement et pour une première fois remporte la coupe d’Afrique, ils ont pratiquement dix millions chacun c’est pas aisé de toi à moi lorsqu’on a même cent mille dans la poche de temps en temps on est obligé de temps en temps de la tapoter . L’absence d’accompagnement psychologique être champion d’Afrique n’est pas chose facile reste à savoir s’ils ont digéré le titre en question, ont-ils été préparé à assumer ce titre ? Je ne crois pas d’un autre angle cela peut venir éclairer et confirmer leur mésaventure. Parler alors de l’absence de championnat posez vous la question de leur provenance et les clubs auxquels ils appartiennent sont ils fictifs ! Non ils existent bel et bien part au championnat de la FECAFOOT je pense que ce débat n’a pas lieu.

Pour conclure coach, la loi de 2014 qui ne permet pas au binationaux de jouer dans cette équipe n’est pas un problème ?

 L’ingérence du politique dans les affaires du football, ces fonctionnaires qui se disent intelligents usent de tout pour étouffer la ligue sportive. La loi de 2016/O14 du 11 juillet 2018  et validée à l’assemblée  nationale donc ils n’avaient pas mesuré ces conséquences et au regard du football européen et français en particulier l’objectif est d’avoir le maximum de joueurs possible pour un entraineur par contre la loi du Cameroun réduit plutôt  la possibilité de sélectionner un grand nombre de joueurs ce qui donne l’impression que le sport est une forme de distraction. Au vue de tout cela le mieux c’est qu’ils s’écartent du ballon et s’occupent de la politique et qu’ils laissent le football aux footballeurs 

interview réalisée par Maurice ONANA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.