Input your search keywords and press Enter.

Cameroun – municipales et législatives 2020 : Cabral Libii veut saisir le conseil constitutionnel.

« Pour les listes des municipales, nous allons nous enquérir des motifs exactes parce qu’ils n’ont pas été communiqués au moment de la lecture. Nous allons ensuite saisir le juge administratif »

Suite aux listes des partis politiques publiées hier  soir par ELECAM Le promoteur du parti camerounais pour la réconciliation National en colère promet de saisir le juge administratif. Plus que deux mois pour les élections municipales et législatives.

ELECAM, en rendant publique les listes des candidats à ces élections a retenus 451 listes sur les 470  listes qui lui ont été présentées par 35 partis politiques les autres ayant été rejetées par le conseil électoral. Les motifs pleuvent

L’absence des  listes du parti  Camerounais pour la Réconciliation National qui a vu ses listes  rejetées dans plusieurs circonscriptions du Wouri-Est aux motifs : dossiers incomplets et non payement de la caution n’en croit pas ses yeux. Mais ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

« Nous avons pris acte des rejets qui ont été prononcés pour certains de nos dossiers qui avaient été déposés malgré les entraves… Nous allons saisir le Conseil Constitutionnel » Dans une sortie, le jeune candidat malheureux à  l’élection présidentielle d’octobre 2018 n’arrive pas à le concevoir, lui qui auparavant avait posé une demande exceptionnelle de prorogation de délai (15 jours) à ELECAM afin de permettre aux partis politiques accusant un retard dans la constitution de leurs dossiers à causes des « blocages et tracasseries » auxquels ils faisaient face compte saisir  non seulement le conseil constitutionnel, mais aussi le juge administratif « Nous allons ensuite saisir le juge administratif » a-t-il confié.

«Ce sera aussi le cas de relancer ELECAM par rapport à notre requête (demande d’un délai exceptionnel) qui date du 25 novembre et qui a trait à toutes ces listes qui n’ont peut-être déposées à cause des entraves et des tracasseries de l’Administration Territoriale», conclut-il. 

Pour rappel, sur 470 listes présentées par 35 partis politiques, 451 ont été validées et 19 rejetées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *