Economie, Technologie

NEO INDUSTRY Pourquoi Kekem ?

Alors que la plupart des industriels cherchent à s’installer à Douala, Kribi, Limbé ou Yaoundé, il est intéressant de se demander ce qui a motivé le choix de cette localité comme site de NEO INDUSTRY, qui a pourtant des locaux dans la capitale économique.

Dans cet arrondissement situé dans le département du Haut-Nkam région de l’Ouest, l’activité économique est diversifiée. Ainsi, à côté de l’agriculture qui occupe une position centrale, on retrouve l’élevage, le commerce, la transformation artisanale des aliments, la pêche, l’exploitation du sable et autres. Il convient de préciser que ces activités sont pour la plupart embryonnaires, reléguées au simple rang de subsistance. L’implantation de l’usine de transformation de cacao NEO INDUSTRY va donner souffle à cette localité dont l’économie était en perte de vitesse depuis quelques années. Cependant, c’est aussi un choix stratégique pour les promoteurs.

Une vision et des avantages

« Kekem sera désormais citée au rang des villes industrielles du Cameroun », a relevé Joseph DION GUTE, Premier Ministre chef du Gouvernement, pendant son allocution lors de la cérémonie officielle d’inauguration de l’usine. C’est effectivement de la plus belle des manières que la localité fait son entrée dans ce classement mais, il faut préciser que son choix n’est pas le fruit du hasard. « Pour nous Kekem se situe au carrefour de nos activités. En installant l’usine ici, nous réalisons un précieux gain de temps et des économies sur le transport, tout en nous assurant d’avoir constamment des fèves de première fraîcheur », explique Idrissou MOUNCHILI, Directeur Administratif et Financier de l’usine.

Avant toute chose, il faut savoir que NEO INDUSTRY est la petite sœur de PRODUCAM, entreprise exerçant dans la collecte et l’exportation du Cacao depuis des années. Principal fournisseur de l’usine, il est bien introduit dans les bassins de production de cacao au Cameroun et a plusieurs centres de stockages situés à quelques kilomètres seulement de l’usine. Cette position a donc été choisie pour assurer un ravitaillement rapide et facile en tout temps. Autre point positif, la localité est à la croisée des chemins entre les régions du Centre, Sud-Ouest, Ouest et Littoral. Une position géographique qui est avantageuse tant pour la réception des matières premières que pour l’écoulement des produits finis. Quand on sait que d’ici quelques mois les chocolats et confiseries de cette usine seront sur le marché, on imagine de suite avec quelle facilité ils pourront être ventilés.

Facilité d’accès au site, proximité avec la matière première et position optimale pour l’écoulement des produits finis, tout a donc été mûrement réfléchi avant d’aboutir au choix de Kekem. Un autre facteur qu’il faut tout de même mettre en avant, c’est qu’il s’agit aussi de l’arrondissement natal du promoteur de l’usine, Emmanuel NEOSSI. C’est là un appel fort à l’endroit de tous ces potentiels investisseurs qui ont la possibilité d’amener le développement dans leurs localités d’origine.

 Avec toutes les richesses dont dispose le Cameroun, il suffit à chaque fils de trouver et capitaliser les potentialités de sa zone d’origine, et il pourra en faire un fleuron économique. Vivement que l’exemple de Kekem en inspire d’autres.

Yannick DEFOSSO

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 ⁄ 9 =