Sociéte

Cameroun : une jeune femme violée trouve la mort.

Cette histoire est troublante une jeune femme violée par trois individus au quartier logbaba à Douala succombe après de longues heures de viol.

Minkoa Joëlle jaelle José souffrant des troubles psychiques a été enlevée non loin du domicile familial sis à PK14  dans la capitale économique du pays. Sortie en soirée de la maison pour prendre de l’air, cette balade lui sera certainement la dernière car sera sans retour. Selon le témoignage d’un de ses proches «  la journée de sa disparition, sa grande sœur et elle on décidé sortir pour acheter la viande de chèvre qu’elles ont ensuite mangé.  Après le repas, jaelle a pris son écharpe, sa carte d’identité et son téléphone portable elle est sortie nous disant prendre l’air. 15 minutes plus tard, on reçoit l’appel c’était jaelle comme elle en avait l’habitude à chaque fois qu’elle sortait, nous dit  ne vous inquiétez pas, Je fais les cent pas. »

La famille rassurée ne se doutait pas un seul instant du pire jaelle ne retournera pas ce soir à la maison, elle sera rattrapé par 3 hommes et conduite dans une maison à PK11 où elle est abusée sexuellement. «  la nuit là à 1heure du matin j’ai entendu les cris d’alerte. Alors, je suis sortie pour voir ce qui se passait ne voyant rien,  j’ai cru que s’était un petit garçon qui a pour habitude de taper sur sa copine je suis retourné me coucher. 30minutes après, j’ai senti comment les gens paissaient sur ma petite parcelle qui sert de piste disant : ‘’emmenez là vite à l’hôpital” et ce n !est que le matin qu’on a entendu qu’une fille a été violée et conduite à l’hôpital, où elle a rendu l’âme. » Raconte un voisin et ancien policier. Conduite de toute urgence à l’hôpital la quintinie de Douala, la victime va succomber.

La famille, arrivée à l’hôpital constant le décès de leur sœur, Consternée, elle alerte la police  et la gendarmerie qui lancent une recherche. Le repérage d’un coup de fil va ainsi dénouer l’enquête permettant de mettre la main sur les présumés violeurs.

Quelle cruauté !

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
1 × 16 =