Sociéte

Cameroun : une famille perd 5 enfants en une seule nuit

La nuit du 27  au 28 septembre a été d’une éternité pour ces deux parents  C’est au quartier  Odza lieudit  borne douze que ce drame c’est produit  cinq enfants ont trouvé la mort dans des conditions troubles au domicile de leur parent. Depuis ce jour ce lieu qui portait en lui les cris d’appels et d’amour s’est réduit en silence. Devenu un lieu de deuil où l’on va et vient afin de porter réconfort à la famille si durement éprouvé l’émoi et la consternation sont les seuls maîtres des lieux.

Aucune force pour ces parents voyant les fruits de leur Amour s’envoler en éclat que s’est-il passé dans ce domicile  au soir du 27 septembre !

Georges Mballa Zambo, puisqu’il s’agit de ses enfants lui-même dans la consternation ne comprend rien cadre en service au ministère des Finances, et père de six enfants dont cinq décédés, revient aux faits troubles  « Je suis très choqué par ce drame qui secoue ma famille avec le décès de nos enfants. Jeudi soir je suis rentré du travail, j’ai normalement pris mon repas. Comme mes enfants n’avaient pas cours vendredi, je suis allé me coucher en leur accordant la possibilité l’autorisation de jouer à la PlayStation. Les enfants ont fini de jouer et sont allés se coucher. Vendredi matin aux alentours de 4 h du matin, leur maman s’est levée pour aller les réveiller pour une séance de prière matinale. La maman a crié devant la porte personne n’a répondu.

Je suis aussi sorti en grondant les enfants. Malgré ma réaction aucun enfant n’a bougé. J’ai ensuite ouvert la porte j’ai touché les enfants et seul un enfant sur les six bougeaient. Je me suis mis à crier. Immédiatement j’ai appelé (es sapeurs-pompiers qui sont arrivés 25 minutes après mon coup de fil. Les sapeurs-pompiers se sont mis à réanimer les enfants, mais après les premiers secours, ils ont pris un seul et l’ont conduit à l’hôpital. Les cinq autres étaient déjà mortsLes enfants n’avaient aucun problème. Ils ont mangé normalement. J’ai également mangé le même repas qu’eux. Si c’était un poison, je serai également mort. Les enfants dormaient dans une grande chambre. J’ai construit une maison et j’ai réservé le premier niveau pour que les enfants se sentent à l’aise. Mon épouse et moi occupons l’étage. En plus, ils ne sont pas inscrits dans un même établissement pour me faire croire qu’ils ont mangé un repas suspect à l’école. Ma tête tourne, je ne suis plus serein. Voilà tous mes enfants qui partent comme cela dans les conditions bizarres. Comment je vais faire pour amener cinq cercueils dans mon village à Biwong Bane dans le Sud ? » Se lâche en pleure le père des enfants nous rapporte le journal le  L’unique enfant rescapé est sorti du coma le 29 septembre 2019, précise le journal le quotidien le jour.

En attendant les résultats de l’enquête lancée par les éléments de la police et de la gendarmerie afin d’éclairer ce cas, les corps des enfants sont à la morgue de l’hôpital central.

L’équipe de 237 infos présente ses condoléances les plus sincères à la famille si durement éprouvée.

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 ⁄ 1 =