Economie

L’eau qui remplace de l’huile végétale dans nos marchés

« Je croyais acheter des bouteilles en trop, pour ne plus me rendre au marché tous les jours et aussi limiter des dépenses »
Quelle double dépense pour cette jeune commerçante, Maryse, une vendeuse en larme : l’huile végétale qu’elle a acheté au marché Mvog -Mbi ne s’avérait pas être de l’huile se rend telle compte une fois à l’heure où elle se prépare à cuisiner de la nourriture qu’elle vend ensuite.
Alors même que le ministre du commerce faisait les tours dans nos marchés pour vérifier les prix de certains produits qui ont été revus à la baisse il Ya quelques jours, certains produits exposés dans ces mêmes marchés sont de qualité douteuse. Cette présence du MINCOMMERCE n’a pourtant pas empêché la vente des produits fallacieux aux qualités douteuses. Après la qualité du riz vendu dans les marchés il quelques mois, voici que le phénomène de l’huile végétale entre en scène.
Munis des brouettes dans lesquelles sont chargées des bouteilles dont le contenu ne révèle pas la réalité mais porte à croire que celles ci contiennent belle et bien de l’huile, ces différents liquides sont vendus à un prix de 1300 FCFA au lieu de 1500 FCFA/ bouteille (1.5litre) pourtant cette catégorie de produits alimentaire ne figure pas dans la liste des produits dont les prix ont été revu. Une économie de 200F par bouteille pour les consommateurs surtout en ces temps où le panier de la ménagère ne retrouve pas son éclat.
Que contiennent finalement ces bouteilles ! Ce contenu à première vue semblable à de l’huile végétale n’est autre que le résultat des génies des commerçants qui utilisent de l’eau Imbibée d’une pincée de café ces liquides une fois mélangés sont mis dans des bouteilles puis, font le tour des marchés.
Dit-on le plus souvent, le moins chère est chère. Que dire ! Si ce n’est d’attirer l’attention des femmes qui vont au marché en vérifient les produits qu’elles achètent. En attendant que les activistes de ces idéologies soient mis à découvert, l’équipe de 237infos appelleces dernières à la vigilance.

Marceline Kabena

Previous ArticleNext Article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
19 + 30 =