Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : le ministre des Postes et Télécommunications désavoue le PCA de l’Agence de Régulation des Télécommunications pour avoir procédé aux nominations fantaisistes

Le ministre Minette Libom li Likeng, tutelle technique de l’Agence de Régulation des Télécommunications, a décidé d’annuler les nominations unilatérales d’Hessana Mahamat, en violation des dispositions règlementaires régissant le fonctionnement de cette structure.

Le torchon brûle entre le Président du Conseil d’administration et le Directeur général de l’Agence de Ré­gulation des Télécommuni­cations (Art). A l’ori­gine de la brouille, l’abus de pouvoir d’Hessana Mahamat, qui prend unilatéralement des décisions en violation des lois et règlements de la Répu­blique du Cameroun. Légaliste et républicain sur sa démarche, le Directeur général de l’organe, le Pr. Philémon Zo’o Zame, qui a la maîtrise parfaite des textes régissant le fonctionnement de l’agence, ne se laisse guère rouler dans la farine.

En effet, le Conseil d’administration de l’Art a adopté récemment certaines résolutions en accord avec la Direction géné­rale, ayant fait des propositions de nominations, conformément à la loi et aux statuts de l’institution. Cela n’a pas empêché le Pca Hes­sana Mahamat de botter ce dos­sier en touche. Pourtant, les textes sont clairs. Ils prévoient que le Dg fasse des propositions au Conseil d’administration, et que celui-ci les étudie et les adopte, avant de les faire signer en définitive par le Directeur général. D’après le décret n°2019/320 du 19 juin 2019 pres­crivant les modalités d’application de certains dispositions des lois n°2017/010 et 2017/011 du 12 juil­let 2017 portant statut général des établissements publics, la tutelle technique est, notamment chargée de veiller au maintien d’un climat de confiance entre les dirigeants des organes sociaux. Elle doit éga­lement s’assurer de la cohérence des résolutions des organes déli­bérants et des stratégies aux plans des politiques publiques sectoriels, ainsi que leur conformité aux lois et règlements en vigueur. Fort de ces pouvoirs, la tutelle a décidé d’annuler les nominations d’Hessa­na Mahamat et de confirmer celles dont les postes étaient vacants. Cet assoiffé de pouvoir s’est vu répri­mander par le ministre Minette Li­bom li Likeng, déclarant le Directeur général légal dans sa démarche.

Bertrand TJANI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *