Input your search keywords and press Enter.

Cameroun : la police interpelle un redoutable cybercriminel présumé à Yaoundé 

D’après des sources crédibles, Donald Ulrich Tiba Nguimfack, suspect principal recherché de la bande de malfaiteurs présumés, spécialisés dans une activité criminelle qui a fait une victime en Europe, a été interpellé, le 15 février dernier à Yaoundé, avant d’être mis en garde-à-vue à la Direction de Police judiciaire.

Selon des sources concordantes dignes de foi, Donald Ulrich Tiba Nguimfack, cerveau présumé d’une bande de cybercriminels, pour avoir abusé d’une dame établie au Luxembourg en Europe, sa cousine, faisait l’objet d’une procédure en cours à la Direction de la Police judiciaire à Yaoundé, pour faux et usage de faux, escroquerie en bande, blanchiment des capitaux… A en croire ces indiscrétions, le mis en cause, activement recherché, a été interpellé, le 15 février 2022 alors qu’il se la coulait douce, avant d’être placé en garde-à-vue.

Pour peu qu’on la définisse, la cybercriminalité est une activité criminelle qui consiste, entre autres, à dérober des codes d’accès de comptes bancaires… « Autant la victime, qui a requis l’anonymat pour besoin d’enquêtes, remercie les autorités policières pour cette interpellation, autant elle devrait servir de leçon de dénonciation à ceux qui semblent faire des nouvelles technologies de l’information et de la communication leur source inespérée de revenus en arnaquant d’honnêtes gens et en les faisant chanter, par réseaux sociaux interposés ou en déversant la haine et la violence verbale, pour mettre à rude épreuve le vivre-ensemble et l’unité nationale chèrement construits au fil des ans, par le Chef de l’Etat, Paul Biya », confie un proche de la victime.

Suffisant dès lors pour condamner avec véhémence de telles pratiques qui n’honorent pas la jeunesse camerounaise. Pour preuve, les revers que subit l’infortunée de cousine sous mandat de dépôt mettent à mal son séjour luxembourgeois. Car, non seulement elle a perdu son emploi, mais également elle a été contrainte de voir son fils de 04 ans assigné à un centre social. Et lorsqu’on se représente l’attachement de toute jeune mère à son enfant, s’apitoient ces sources, il n’y a qu’un pas pour cerner la souffrance qu’endure cette victime collatérale en danger de se voir interdite de séjour dans ce pays d’accueil. Aussi, renchérissent-elles, il y a lieu d’espérer que justice soit rendue sur cette affaire, pour que les victimes reprennent le cours normal de la vie. Condition sine qua non de la justice luxembourgeoise, concluent-elles, pour voir la cousine blanchie de toutes accusations à son encontre. Auquel cas, elle purgera une peine privative de liberté en lieu et place de l’intéressé, qui pourra continuer allègrement à opérer pour faire davantage de victimes. Au propre comme au figuré.

Koyock NKEE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *